Service d’animation spirituelle et d’engagement communautaire

Un service non confessionnel ancré dans son milieu

En vertu de l’article 36 de la Loi sur l’instruction publique, le SASEC apporte du soutien à l’école dans son devoir de faciliter le développement spirituel de l’élève en vue de favoriser son épanouissement.

Le SASEC soutient la mission de l’école québécoise, plus particulièrement en ce qui a trait à la socialisation. Il agit dans le sens du projet éducatif de l’école et de son plan de réussite.

Si le SASEC contribue aux quatre programmes des services éducatifs complémentaires, il agit pleinement dans le sens des services de vie scolaire. Ceux-ci visent le développement de l’autonomie de l’élève, de son sens des responsabilités, de sa dimension morale et spirituelle, de ses relations interpersonnelles ainsi que de son sentiment d’appartenance à l’école.

Le SASEC appuie les valeurs de la commission scolaire Harricana : le respect, la transparence, la cohérence, le sens des responsabilités, le sentiment d’appartenance et de fierté, l’entraide et le partage. En fonction du vécu de la classe ou de l’école, il peut en proposer d’autres.

Un service qui contribue à la formation de citoyens autonomes et responsables
S’il peut intervenir en lien avec tous les domaines généraux de formation, les actions du SASEC éduquent tout particulièrement au vivre ensemble et à la citoyenneté, en encourageant la participation des élèves à la vie démocratique et le développement des attitudes d’ouverture sur le monde et de respect de la diversité.

Un service qui favorise la réussite des élèves
 Le SASEC favorise la réussite des élèves en contribuant à leur développement global.  Ce peut être :
 ·  en encourageant  la fréquentation scolaire;
 ·  en développant  le sentiment d’appartenance à l’école;
 ·  en aiguisant  leur  sens des responsabilités;
 ·  en développant  l’empathie et  l’estime de soi;
 ·  en leur permettant d’approfondir leur vie intérieure et de développer leur conscience sociale en lien avec le contenu spécifique de certaines disciplines ;
 ·  en proposant des activités spécialement conçues pour répondre à des besoins précis (estime de soi, deuil, appréciation des différences);
 ·  en favorisant l’amélioration de la maîtrise de la langue française (par des projets faisant appel à lecture et l’écriture);
 ·  en développant  leur  potentiel par des projets d’engagement communautaire ou le bénévolat;
 ·  etc.

 Une approche centrée sur l’action  
   Le SASEC peut être comparé à un laboratoire de vie. C’est un lieu où le processus est plus important que les résultats. Sa pédagogie est organisée autour de trois phases :  agir, relire et réinvestir. Bien que l’agir domine, la phase du relire est essentielle puisqu’elle permet à l’élève de prendre conscience de la valeur de ses expériences et d’en discerner les répercussions. Cette pause réflexive permet de réinvestir ses apprentissages dans d’autres dimensions de sa vie, pour en relever les défis et en surmonter les difficultés.

Rôle des animateurs de vie spirituelle et d’engagement communautaire (AVSEC)
Les AVSEC accompagnent les enfants et les adolescents dans leur besoin de donner du sens à ce qu’ils vivent. C’est la spécificité du volet «vie spirituelle» du service. Différentes occasions peuvent se prêter à cette intention :

  • un  groupe profite d’une excursion en forêt pour s’initier au silence;
  • une classe se laissera interpeller par des faits de l’actualité (événements marquants, catastrophe naturelle, guerre, etc.) pour tenter de mieux comprendre les circonstances et apprendre à assumer les limites de l’existence;
  • devant une décision à prendre, un adolescent examine ses croyances et ses valeurs avec le soutien de l’AVSEC;
  • des ateliers sont organisés pour aider des jeunes à mieux vivre un événement malheureux (décès d’un être cher, séparation des parents, déménagement non souhaité, etc.)
  • des élèves se laissent interpeller par une œuvre littéraire ou artistique pour prendre conscience de leur monde intérieur

Les animateurs mettent aussi en place des conditions qui permettent aux élèves de développer leur conscience sociale en contribuant positivement à la société. C’est la spécificité du volet «engagement communautaire» du service. En voici des exemples :

  • une équipe s’engage pour la protection de l’environnement en mettant sur pied une friperie dans leur école;

  • des élèves développent leur potentiel et découvrent le plaisir de rendre service en faisant du bénévolat au sein d’organismes de la communauté;
  • en participant à une collecte de jouets ou de nourriture, ils se laissent interpeller par les conditions de vie des plus démunis et se font solidaires avec eux;
  • en visitant des personnes âgées et en s’impliquant pour améliorer leur sort, ils apprennent à regarder la réalité avec d’autres points de vue;
  • en recevant en classe la visite de personnes vivant avec une déficience intellectuelle, ils en viennent à apprécier les différences;
  • en s’adonnant à une création collective, ils s’interrogent sur ce qui rend les relations humaines amicales et fécondes

L’équipe SASEC

Éric Larose (écoles primaires)
Lucie Grenier (école secondaire Natagan de Barraute)
Stéphanie Pinard (école secondaire La Calypso d’Amos)
Dany Faucher (polyvalente de La Forêt d’Amos)
Lucie Desruisseaux (conseillère en éducation spirituelle, religieuse et morale)


Pour en savoir plus : le cadre ministériel du SASEC

Pour approfondir sa vie et changer le monde. L’animation spirituelle et l’engagement communautaire, un service complémentaire. Cadre ministériel. Gouvernement du Québec, Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, 2005. 43 pages

http://www.mels.gouv.qc.ca/DGFJ/csc/asec/pdf/26-0001.pdf